top of page

Ce que je ressens aujourd'hui Guimel Tamouz


Lorsqu'un bébé naît, tout le monde l'observe déjà et cherche a analyser a qui il ressemble. C'est la nature humaine de vouloir comprendre et donner un nom a une nouvelle chose. C'est rassurant,

Guimel Tamouz est arrivé et c'est le cœur vibrant d’émotion que j’écris cet article.

En tant que Hassidim du Rabbi, on doit accepter de ne pas comprendre certaines choses. Guimel Tamouz en fait partie. Certains appellent ce jour "une Hilloula", d'autre le "jour de délivrance" et j'en passe.

STOP.

Et si on arrêtait de vouloir absolument comprendre et donner un nom à l’incompréhensible ?

Et si on acceptait notre petitesse face à l'immensité ?

Et si on arrêtait de perdre notre temps si précieux dans des débats pour "comprendre" ou "faire comprendre" ?


Peu de temps après la Hilloula du Rabbi précédent, le Rabbi s'adressa au Hassid Reb Avraham Pariz dans une lettre en disant:

"Reb Avraham! Nous devons ramener le Rabbi parmi nous. Cette situation est insoutenable pour toi comme pour moi, et qui prend plaisir a cela"?

Cette Galout est trop douloureuse.

Combien de temps encore un fils doit être séparé de son père?


Le message est clair. Ramenons le Rabbi physiquement parmi nous.


Ce Guimel Tamouz je me tairai. J'agirai.

125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page