top of page

Rencontre avec la Chlouha de l'ile de la Barbade!


Attachez vos ceintures, on s'envole vers les Caraïbes dans le cadre de notre tour du monde des Chlouhots.

'Hassidot a le plaisir de rencontrer aujourd'hui Sterna Chaikin, Chlouha de l'ile de la Barbade. Hassidot: Bonjour Sterna, comment avez vous atterri à l'île de la Barbade? Sterna Chaikin: Bonjour! Pour être honnête avec vous, je n'avais encore jamais entendu parler de la Barbade auparavant! Quand mon mari m'en a parlé pour la première fois, je ne savais même pas où ça se trouvait sur la carte! :) Avant notre mariage, mon mari avait passé l'été chez un Chliah aux Etats-Unis. Après deux ans de mariage, nous étions prêts à sortir en Chlihout. Mon mari a contacté ce Chliah chez qui il a passé l'été et lui a demandé s' il connaissait un endroit qui avait besoin d'un Chliah. Et de la c’est parti d'un ami à l'autre on a entendu parler de la Barbade, on a visité deux fois avant de décider de faire le grand pas!

Quelles étaient les premières étapes de votre chlihout ?

Au départ bien sûr on était très occupé a tout simplement s'installer et apprendre à connaître l'île et surtout faire connaissance avec un maximum de juifs, un par un nous avons formé des amitiés, un juif nous a mené à l'autre et jusqu’aujourd’hui je pense que c'est la meilleure façon d’avancer - créer des relations personnelles avec chaque juif que l'on rencontre. Avant même d’aborder le sujet du Judaïsme, juste devenir amis avec eux. Bien sûr, dans les endroits avec des milliers de Juifs ce n'est pas évident mais nous avons la possibilité de le faire alors on essaie du mieux que l'on peut.


Combien y'a t-il de juifs sur l'ile ?

Très difficile de donner un nombre exact, on trouve encore des nouveaux Juifs, certains partent, certains viennent. Dernièrement pas mal de familles sont venues s’installer ici pour échapper au Corona ou pour le travail, il y en a qui viennent chaque année pour quelques mois...ça change tout le temps


Une journée type de Chlouha ?


Le matin je me réveille avec les enfants (nous en avons trois BH), petit dej’, on s’habille etc..

Ensuite ils passent 2 / 3 heures avec une babysit pendant que moi je peux m'occuper d'autre choses (préparer des programmes, rencontrer des gens ou tout simplement faire les courses ou le repas de ce soir)

Après le repas de midi ma plus grand fille a “Online School” (une école virtuelle pour les enfants de Chlouh’im) pour une heure et ensuite je passe le reste de l'après midi avec les enfants (je leur fais un genre de gan et en général on sort après)


Le plus grand challenge ?


L'éducation des enfants sans hésiter, et le fait qu’il n’ont quasiment pas d’autres enfants juifs de leur âge avec qui jouer.


La plus grande fierté ?


Nos enfants! :)


Un message pour les lectrices de Hassidot ?


Si il y a une chose que ma Chlih’out m’a appris c’est que la patience et avoir confiance en Hashem sont les clés de tout!

Cela n’a pas été facile au départ mais on a continué d’avancer même quand on avait l’impression que ca ne servait à rien, et petit à petit, on a pu voir la lumière percer, une personne a la fois, une Neshama à la fois. Et c'est pareil pour tout dans la vie, pas seulement la Chlih’out bien sûr! (dans le travail, la famille, le couple, l'éducation etc…)


Merci beaucoup Sterna! Toute l'équipe de 'Hassidot vous souhaite beaucoup de réussite !

110 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page