top of page

Réponse à la lettre ouverte ! #ReseauxSociaux #Challenge


Chères jeunes filles 'Habad


Merci d'exprimer les défis que vous avez rencontrés. Je voudrais partager quelques réflexions et enseignements en réponse à ce que vous avez écrit.


«Nous sommes vos lycéennes typiques de Loubavitch,« hassidiques ». Nous ne pouvons pas parler pour les garçons ou les filles plus jeunes… »


Sachez que vous représentez une partie extrêmement importante de notre communauté. Vous êtes des femmes, au-dessus de la Bat mitzvah, dans la génération qui compte sur les femmes pour faire d'énormes changements pour nous tous.

Ce sont spécifiquement par les femmes que la Géoula viendra!


«À l'extérieur, nous sommes des filles qui prient, apprennent, font Hitat et assistent à des Farbrenguen. Jusqu'à récemment, c'etait notre véritable réalité… »




Je voudrais vous dire combien il est inspirant pour nous de voir des filles - dans cette génération de confusion - qui agissent de cette manière. Pas parce que nous pensons que vous êtes «parfaites». Mais parce que malgré les luttes intérieures et extérieures, vous vous élevez au-dessus de la tendance et vous vous identifiez à votre véritable identité dans vos actions.

Puis-je vous poser une question?

N'avez-vous jamais eu de difficultés avant que ce plus grand défi n'arrive? N'avez-vous jamais eu de pensées ou de sentiments differents de la façon dont les gens vous percevaient ou de votre comportement?


Certes, le défi sur lequel vous écrivez semble être beaucoup plus profond que tout ce qui a été vécu auparavant dans votre Avodat Hashem.

Mais considérez-le simplement comme un défi «plus grand», et non comme un défi «unique».


"Puis le confinement est arrivé ... chacune de nous l'a fait seule, pensant que nous étions seules.... les mauvaises filles prétendant être toutes Froum ... Nous avions constamment la culpabilité d'agir ainsi... nous ... ne sommes pas les mêmes filles que nous étions quand nous avons quitté l'école au mois de Adar… On ne peut pas effacer de nos esprits les vidéos, les images et les chansons… »


Cette situation décrite ci-dessus est extrêmement douloureuse et culpabilisante.

Il y a un fort ton de désespoir et de peur dans vos paroles. Voici quelques réflexions:


Le Baal Shem Tov enseigne (comme vous le savez) que tout est Hashgacha Pratit. Certes, lorsque vous avez fait ces choix, vous aviez votre libre arbitre.

Mais maintenant que cela s'est déjà produit, nous devons le considérer comme Hashgacha Pratit. C'est un énorme défi personnel, mais il ne vous a été donné que parce que vous avez ce qu'il faut pour devenir plus forte et encore plus connecté grâce à cela. Toutes les choses que vous apprenez et Farbrengens dans lesquels vous étiez étaient une préparation à ce que vous ressentez en ce moment. De toute évidence, Hashem veut que vous ayez une connexion encore plus profonde avec vous-même et que vous révéliez en vous une force intérieure que vous ne saviez pas que vous aviez.


Car oui, la Kelipah vient s'attacher a la plus grande Kedusha. Etant donné que vous avez été choisi pour être les femmes vertueuses de notre génération, et que vous êtes remplie de tant de Hassidout et connexion au Rabbi, vous avez été choisi pour être attaqué par cette terrible Kelipah.

Vous êtes privilégié d'avoir le pouvoir de surmonter quelque chose qui aurait été impossible à surmonter pour les plus grandes personnes des générations précédentes!

Moshe Rabbeinou est en admiration devant votre force! Il vous a vu à Har Sinai et il a vu les défis auxquels vous seriez confronté. Et il a été étonné de la façon dont vous le surmonterez.


Le Baal Shem Tov enseigne que le Yetzer Hara désire la culpabilité, le désespoir et la honte qu'un péché cause plus que le péché lui-même. La joie qui provient de «Traht gut vet zain gut» (pense bien tout ira bien) est la forme la plus élevée de Techouva!


Cela élève nos erreurs passées!

Imaginez-vous plus forte que jamais, partageant votre parcours et vos nouvelles idées avec les autres.


Le Tzemah Tzedek écrit dans une lettre que même si quelqu'un a une bonne raison d'avoir peur, d'etre anxieux, il doit en enlever toute trace de de son cœur. Il conseille dans cette lettre de réfléchir à des résultats positifs, d'agir comme si vous aviez déjà surmonté le défi / la peur et de ne parler que positivement. C'est un chemin pour endormir la peur. Si la peur est accablante ou si la dépendance semble vous dépasser, n'hésitez pas à demander l'aide d'un professionnel. Vous avez tellement de chance d’avoir une conscience de vous-même que de nombreux adultes n’ont pas. Obtenir de l'aide maintenant auprès de la bonne personne aura un effet considérable sur votre réussite dans ce processus important.


Je dois être en désaccord avec vous quand vous dites «on ne peut pas supprimer de nos esprits tout ce que l'on a regardé»

Oui, il est extrêmement difficile de ne pas s'attarder sur ces images et ces sons… et ils continueront à se frayer un chemin dans nos esprits. Nous ne contrôlons pas ce qui nous vient à l'esprit. Ce qui est sous notre contrôle, c'est de choisir de le laisser à l'esprit ou non.

Ayez toujours une pensée positive prête pour pouvoir remplacer ces images. Cela demande beaucoup de persévérance mais ce n'est pas impossible. Vous ne pouvez vous attarder que sur une chose à la fois dans votre esprit. Chaque fois que vous changez de pensée, vous amenez la divinité la plus puissante dans ce monde. Vous vous rachetez non seulement vous-même, mais nous tous.


«À l'extérieur, nous sommes vos meilleurs élèves qui apprennent encore les Sihots et les Maamarim…»


Vous pouvez penser que ce n'est que l'extérieur. C'est à cause de toute la négativité qui fait maintenant rage à l'intérieur de vous. Mais rappelez-vous qui vous êtes vraiment. C’est votre clé pour trouver les forces la plus profondes que vous ne connaissiez pas auparavant. Votre apprentissage jusqu'à présent était magnifique. Mais ce n’est pas suffisant. S'il vous plaît, posez plus de questions! Vous aviez eu la Houtzpah de briser les frontières… utilisez cette Houtzpah pour exiger des réponses! Faites-nous travailler plus dur! Ne soyez pas satisfaites de ce que nous proposons. Nous sommes un pas derrière vous. Même si nous sommes les enseignantes, nous apprenons de la façon dont vous vous connectez à la Hassidout d'une manière plus concrète que les générations précédentes.


Maintenant, j'ai une question pour vous:


Quand vous allez faire Mivtsaim, ou travaillez dans un Gan Israël, pensez-vous que «ce Juif ne deviendra jamais froum… regardez ce qu'il regarde / regardez ses tatouages ​​/ regardez quelle vie il vit…»?

Bien sûr que non.


Nous sommes formés en tant que Hassidim et Chlouhim de révéler la connexion intérieure que chaque juif a avec son Père céleste. Nous sommes formés pour les aider, une Mitsva à la fois, à vivre la vie que leur Neshama rêve de vivre et à faire un Dira Betahtonim. Je suis sûr que vous connaissez tous quelqu'un qui est un modèle, une Chlouha exemplaire qui a commencé dans un endroit encore pire que celui où vous vous sentez en ce moment. C'est maintenant à vous de faire Mivtsaim sur vous-même! N'abandonnez pas à cause de la stupidité de la Galout. TELLE est la vraie façade. C’est juste de l’obscurité. Vous êtes bien plus grande que cela. Hashem vous aime! Le Rabbi sait ce que vous vivez et il vous aide!


En conclusion, je voudrais partager quelques mots d'une lettre que j'ai récemment lue de l'Igrot Kodesh. Dans cette lettre, le Rabbi donne une leçon d'Avodat Hashem sur le concept de blanchiment et de repassage des vêtements:


«Avec le temps qui passe, alors que nous utilisons l'âme pour les choses du monde, l'âme devient« ridée »lorsqu'elle n'est pas utilisée pour les choses que D.ieu désire. En tant que telle, il est possible que de la poussière ou de la saleté s'y attache quand elle n'exécute pas une mitsva qu'elle doit accomplir, ou quand elle viole une transgression.


«Néanmoins, la Torah nous enseigne que nous ne devons pas perdre l'espoir de la pureté d'une âme et de sa juste place dans la vie d'une personne juive. Il faut le mettre dans un endroit où la température est chaude; c'est-à-dire, nous devons la réchauffer avec la chaleur de la Torah et de ses Mitsvots et y ressentir de la vitalité. Cela devrait provoquer un attachement à toutes les matières saintes. Ceci est réalisé en priant avec une sincérité dont il est dit: «Verse ton cœur comme de l'eau»; et grâce à une étude sincère de la Torah, dont il est dit: «Oui! Tous ceux qui ont soif de tournent vers l'eau », et« la seule signification de l'eau est l'étude de la Torah », pas l'eau ordinaire.


«Plusieurs autres ingrédients doivent être mélangés à cette eau: donner de la tsédaka, garder la Cacherout et observer d'autres mitsvots. De cette manière, l'âme redevient entièrement pure. De plus,si le joug de la Torah est placé sur lui, même s'il peut sembler que c'est un fardeau, non seulement cela ne cause pas de dérangement, mais il presse [l'âme][comme un vêtement] pour que tout soit à sa place, avec sa forme appropriée.

Ainsi, c'est à travers la Torah et ses Mitsvots que l'âme est façonnée en ce qu'elle devrait être".


Restez en contact et partagez largement les découvertes que vous ferez au cours de cet incroyable voyage. Vous amenez Machia'h !


167 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page