top of page

Le tour du monde des Chlouhots.... direction le Nigeria!


Hey les 'Hassidot!

Suite au succès de cette nouvelle rubrique, nous sommes heureux de vous embarquer aujourd'hui à la rencontre de Haya Uzan, Chlouha du Rabbi au Nigeria. Coucou Haya! Comment avez vous atterri au Nigeria ?

Par avion... non je blague. Alors, mon mari en tant que Ba'hour se rendait en Merkaz Chli'hout en Afrique - sous le Rav Bentolila du Congo. Il s'est rendu dans différents pays dont le Nigeria. Ayant grandie en Chli'hout à Lille, j'ai toujours su que j'allais partir en Chli'hout après le mariage. Où? Je ne savais pas encore. Après notre mariage Rosh Hodesh Adar 5770 nous sommes partis pour une année de Kolel chez le Rabbi. Quelques semaines avant Pessa'h, mon mari me demande si je pense que ça soit une bonne idée de partir pour Lagos où nous pourrions être utile pour Pessah et même quelques semaines avant pour pouvoir faire un Gan Israel. Moi, en mode jeune mariée de même pas un mois, je pensais aller pour ma lune de miel. Je suis vite descendue de mon petit nuage. Voilà comment a commencé notre aventure au Nigeria.

Quels étaient les premières étapes de votre chlihout ?


Après que nous ayons voyagé plusieurs fois pour les fêtes à Lagos (capitale économique du Nigeria) , nous avons décidé en 2012 de nous installer à Abuja (capitale fédérale) où résidaient plus de familles. C'est une très longue histoire. Il fallait trouver un logement assez grand pour y vivre ainsi que pour nos activités et assez sécurisé, avec de l'eau courante et de l'électricité. Chose qui n'a pas était si facile. Bh avec les Brahots du Rabbi et pas à pas, nous avons maintenant un Beth Habad, un Mikvé, un Gan, une petite Makolet et nous sommes en pleine construction d'une Choul. Je voulais rajouter que Bh on a cette année eu l'honneur d'avoir Mazal (Sultan) et Mendy Sternbach qui se sont installés à Lagos et que bh grâce a eux, le Nigeria se développe énormément! Combien de juifs dans votre territoire?

Ce qui est intéressant au Nigeria, c'est que nous n'avons pas de touristes. Les gens qui viennent au Nigeria, c'est pour le travail. Beaucoup d'israéliens ingénieurs qui travaillent dans des sociétés de Construction, sécurité, High-tech... et bien d'autres domaines. Il y a aussi des anéricains, anglais qui travaillent pour des Ambassades. J'adore que nous rencontrons des gens un peu de partout. Après quelques années ils repartent quand le projet est terminé. En ce moment, je dirais nous avons à peu prés 800 âmes juives dans tout le Nigeria.

Une journée type de chlouha...?

En 8 ans installé ici, je pense que je n'ai jamais eu une journée pareille qu'une autre. Mais en ce moment, nous avons 3 enfants qui commencent Bet sefer Net (online school) sur l'ordinateur a 8h. Donc on commence la journée tôt. Le Gan ouvre à 8h aussi. Je jongle entre le Gan et mes enfants pour m'assurer que ça roule, j'ai bh 2 filles en Chlihout qui m'aident chaque année. Il y a des jours où je prend le temps de faire un peu de sport le matin. Et d'autres où je donne des cours soit sur zoom soit en vrai. Parfois je passe mes journées à préparer une fête, organiser un évènement, contacter le photographe, décoratrice...Parfois je suis à la Makolet pour que les gens puissent acheter des produits cachers... et puis il y a la maison, donc dîner, devoirs... Nous avons développé aussi beaucoup de programmes humanitaires, parfois c'est préparation au bureau et parfois sur le terrain!

Le plus grand challenge ?

Bonne question. C'est marrant qu'on s'habitue à tout ou presque tout. Je dirai que pour moi, c'est de devoir voyager pour accoucher, c'est a dire partir quelques semaines avant la date d'accouchement et revenir quelques semaines après, prendre toute la famille... Sdv un jour, je me sentirai assez en sécurité pour accoucher ici.

La plus grande fierté !

Je pense que c'est de voir nos enfants investis dans notre Chlihout tant dans la Tefila de Chabbat à la Choul ou bien les programmes humanitaires.

Un message pour les lectrices de Hassidot?

Ne baissez pas les bras, les débuts c'est toujours difficile (je ne dis pas qu'après il n'y a pas de difficulté) mais je dirais qu'avec me temps on apprend des nouveaux outils pour surmonter tout! Ne pas avoir peur de demander de l'aide ! Et être convaincu du chemin que l'on prend. Aussi très très important, une chlihout ce n'est pas seulement quand on se trouve au bout du monde, mais ça se passe aussi dans notre maison, avec notre famille, nos amis, dans notre classe... regardez autour de vous si quelqu'un a besoin d'aide et tendez lui la main!


Petite annonce, je suis à la recherche de 2 jeunes filles motivés pour une année de Chlihout.

Me contacter soit par Whatsapp soit sur Instagram @nigerian_mommy.

Vous pouvez suivre nos aventures sur @chabad_nigeria

@chabadaid_international


Merci Haya, tu es une source d'inspiration pour nous toutes!

Quand à vous les Hassidot, stay connected pour la prochaine destination!

189 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page