top of page

Grossesse et regard de l'autre



Bonjour a toutes les lectrices de Hassidot.

Je voulais remercier l'équipe de rédaction du site de m'avoir donné l'occasion de m'exprimer ici sur un sujet tellement important mais aussi très tabou.

Je suis Hanna, maman de trois enfants et vivant en France.

Je me suis mariée assez jeune et ce fût une période merveilleuse. Puis, les Cheva Brahots prolongèrent ce bonheur et nous étions sur un petit nuage.

Après les festivités, la vie reprit son cours, et ainsi commença notre vie de couple.

Après quelques semaines seulement de mariage, je commença a entendre les premières réflexions comme : "Alors, c'est pour bientôt le petit bébé?" . Je sentais de plus en plus de regards se poser sur mon ventre.

Au début, je trouvai ça mignon mais au fur et à mesure que les semaines passèrent et que non, je n'attendais pas un bébé, je commençais à sentir une pression monter en moi.

Je nageai dans le bonheur avec mon mari et je n'étais pas inquiète concernant l'arrivée d'un bébé, mais ces réflexions et regards commencèrent à me déstabiliser.

Au bout de 6 mois de mariage, ces réflexions se transformèrent en inquiétudes, surtout de la part de ma famille. Les conseils affluèrent du style : "Tu y penses trop, c'est pour ça que ça vient pas".

Et puis, mes copines qui se marièrent après moi tombèrent enceinte et ceci marqua un tournant pour moi.

J'avais un problème. Enfin, j'en étais persuadée. Mon mari me rassura mais ce poid devint trop lourd à porter.

C'est finalement au bout d'un an de mariage que je décida de consulter un médecin qui me prescrit un éventail d'examens à faire. Et la, je me suis effondrée.

Pour moi, cela voulait dire que j'étais incapable de concevoir "comme tout le monde" et qu'il fallait que je m'engouffre dans des futurs traitements ect.

Ce fut une période si sombre pour moi. J'avais même honte d'aller aux mariages de mes amies car je ne voulais plus entendre ces réflexions ni apercevoir ces regards.

J'avais même honte de répondre à la question : "Cela fait combien de temps que vous êtes mariés" ?

Me voyant désemparé, mon mari me conseilla d'en parler avec un thérapeute.

C'est la que j'appris non seulement à accepter cette situation mais même à la chérir.

Je réalisa que l'humain dresse un plan de sa vie, projète, mais que si cela ne se produit pas comme on le veux, c'est parce que D.ieu nous réserve quelque chose de plus beau et de plus fort.

Je réalisa que si Hashem me met dans cette situation, c'est qu'il n'y a pas mieux pour moi actuellement et qu'il faut savourer chaque instant.

Je réalisa que me comparer à mes amies c'est choisir de se détruire intérieurement et que de toute les façons, on ne voit seulement qu'une petite partie du puzzle et que ce que les autres veulent bien nous montrer.

Je réalisa que m'inquiéter est tout à fait humain et normal et je dois laisser exprimer mes émotions.

Je réalisa qu'il faut relativiser chaque situation, et que finalement, du fait des traitements de plus en plus efficaces, tout le monde finit par avoir des enfants, tôt ou tard.

Finalement, grâce à tous ces raisonnements, je finis par regagner ma joie de vivre et me présenter avec assurance, partout où j'allais.

Parallèlement, je commença un traitement pour tomber enceinte, et j'appris une des belle leçons qui est la patience.

Et puis, après de longs mois, je tombais enceinte.

Ce fut le plus beau jour de ma vie. Chaque jour de ma grossesse fut un réel bonheur, j'en pleurai d'émotions. J'avais tellement attendu cette grossesse! Notre petit trésor naquit, et avec les yeux remplis de larmes, je prononça la bénédiction de "Cheeheyanou".

Ce fut des moments que je ne peux d'écrire par des mots.

Aujourd'hui, j'ai trois enfants grâce a D.ieu, l'épreuve de l'infertilité m'a quitté mais elle m'a laissé des trésors inestimable.


Grâce à elle, j'ai pu construire mon couple et établir un lien très puissant avec mon mari. Cette épreuve nous a soudé et ces années sans enfants nous ont laissés du temps précieux pour apprendre à se connaître et profiter l'un de l'autre.

Grâce a elle, je me suis détaché de l'emprise du regard des autres qui est tellement pesant dans la société et encore plus dans une communauté comme la nôtre.

Grâce a elle, j'appris et j'interiorisa la patience, cette qualité qui grâce a D. Me suit à présent dans les autres étapes de ma vie.

Grâce a elle, j'établis un lien si fort avec D.ieu, mon D.ieu qui m'a accompagné dans cette épreuve et nous a apporté notre miracle.

Grâce a elle, je réalisa l'immense bonheur d'être maman et je savoure ce rôle chaque instant.

Je n'aurai jamais pu être une maman comme je suis aujourd'hui si je n'avais pas attendu autant mes enfants.

Grâce a elle, mes enfants sont inondés d'un amour si intense, et savent qu'ils sont nos miracles !


J'espère que ce message aidera les femmes qui sont confrontés à la même épreuve.

Ne restez pas avec votre chagrin, parlez en, libérez vous !

Transformez cette période en challenge, en opportunité pour grandir et devenir la meilleure version de vous même.

Parallèlement, n'hésitez pas à consulter car "ne plus y penser" n'est certainement pas la solution.

Choisissez un bon gynéco et remerciez D.ieu que des solutions existent pour chaque problème.

Entraînez vous à penser positif quelques minutes par jour et à chasser les scénarios angoissants.


J'aimerai conclure en remerciant D. pour cette épreuve.

Ce fût plus le beau cadeau qu'Il m'ait fait.

465 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page