top of page

Bas les masques! Insta vs Reality


Bonjour à toutes les lectrices de 'Hassidot


Aujourd'hui, je voudrais prendre la parole sur un sujet qui me sensibilise particulièrement : INSTAGRAM.

Qui ne connait pas le célèbre réseau utilisé par des millions (milliard?) de personnes quotidiennement.

Le contenu est varié, chacun peut y trouver son bonheur.


Mais moi, c'est exactement le contraire qui s'est passé. Instagram a longtemps été pour moi un frein à mon bonheur personnel et une source de complexes.


Comme chacune a pu le remarquer, les photos postées sur Instagram semblent refléter ce que j'appellerai "la perfection".

Looks glamour, traits d'une lisseur irréprochable, sourires radieux, angles flatteurs, éclairages précis ... vous connaissez le refrain.


Et puis, il y'a aussi l'image que certaines couples et familles renvoient.

Tout paraît si idyllique.

"Ce couple semble si amoureux"!

"Regarde tout ce qu'elle cuisine Chabat, elle est incroyable" !

"Regarde, elle a accouché y'a trois semaines elle paraît tellement en forme et si mince"!

Et j'en passe.


Ce défilement de photos a lentement commencé à me complexer. Lentement mais sûrement. Car non, je ne fais pas 45 salades Chabbat, je n'ai pas 50 looks différents à montrer, des sublimes perruques dernier cri, un corps parfait et une vie digne d'un conte de fée.

Je suis une épouse et maman comblée mais très souvent débordée.

Il m'arrive fréquemment de faire des Chabbat très simples car je n'ai pas la force, de ne pas me maquiller car je n'ai pas forcément la patience, et non je n'ai fais aucun shooting photo avec mon mari ou mes enfants dans un endroit de rêve (et pourtant, on est heureux, si si!), et je ne pars pas souvent en vacances et encore moins à Dubaï.


Le résultat de cet affichage constant de la perfection a commencé à exercer sur moi une pression intense.

J'ai commencé à penser que tout le monde vit une vie parfaite alors que moi seule doute et trébuche.


Alors j'ai cessé de poster quoi que ce soit sur Instagram. Je me suis résigné. A quoi bon de rentrer dans le bal si je ne suis pas à la hauteur ?


Et puis avec le temps, j'ai commencé à communiquer mon ressenti a certaines personnes qui avaient Instagram.

En parlant avec eux, j'ai réalisé que non, les photos postées n'ont rien à voir avec la réalité. Attention, cela ne veut pas dire que tout le monde est malheureux, mais que chacune a sa part de vulnérabilité et c'est ce qui fait de nous des humains D. Merci !


La femme qui poste des looks toute la journée a un grand manque de confiance en elle et a besoin des compliments de ses followers pour se sentir belle.

La femme qui poste des photos de sa table garnie de 45 recettes ne travaille pas.

La femme qui poste des photos de sa belle et souriante famille est en instance de divorce.

La femme qui fait taille 38 juste après son accouchement subi une forte pression de la part de son mari.

La femme "SuperWomen" qui fait 300 choses à la fois et avec le sourire essaye en vérité de broyer sa dépression par ses nombreuses occupations.


La femme qui paraît si parfaite est en vérité HUMAINE!


Ces exemples sont, hélas, véridiques. Mais ne vous méprenez pas, ils ne représentent pas 100% des femmes sur Instagram mais ils existent.


Je poste cet article pour rassurer et décomplexer les personnes qui ne se sentent pas à la hauteur de cet Eldorado.


Nous devons rendre normal d'être «normal»!


Je suis une femme imparfaite, forte et courageuse et je suis fiere de ce que je suis.

Je n'ai pas besoin de rentrer dans les codes de la société pour exister.


Avec nos kilos en trop, nos crises de nerfs, nos maisons en balagan, nos repas de pâtes trois fois par semaine, nos doutes et échecs, nous sommes toutes uniques et merveilleuses!


Prenez soin de vous, vous le valez bien !


Un maman terre à terre.

283 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page