top of page

2 conseils précieux pour ton Chalom Bayit ! Par Sophie



Ah, le Chalom Bayit ! Si désiré dans nos foyers, il est vital.

Des centaines et des milliers de livres sur le sujet....et ça ne suffit pas.

Aujourd'hui, notre Coach de communication va vous livrer 2 conseils pour améliorer le Chalom Bayit à la maison. Des conseils simples, mais qui font littéralement la différence dans des milliers de couples.


1. Écouter, pour de vrai.


Une bonne communication dans le couple nécessite d’apprendre à écouter l’autre

Ecouter paraît être une action très simple à réaliser – qui ne nécessite rien d’autre qu’une ou deux oreilles qui fonctionnent – et pourtant la plupart des gens ne savent pas écouter. Ce qui est simple, c’est de faire semblant d’écouter. Ecouter son partenaire réellement demande des compétences bien spécifiques. Il faut pouvoir se détacher de soi et de son nombril, et se centrer – ne serait-ce que quelques minutes – sur l’autre. La plupart du temps, on a tendance à ramener tout à soi.


Par exemple, votre conjoint vous parle d’un souvenir de vacances dans un pays étranger qui l’a marqué dans sa jeunesse. Plutôt que de lui demander pourquoi ça l’a marqué et ce qu’il a aimé dans ce voyage, vous allez en profiter pour rebondir sur le pays mentionné et raconter vos propres souvenirs associés au pays en question. C’est ainsi que l’on va passer d’une conversation centrée sur notre interlocuteur et son récit de vacances à un monologue où nous allons nous raconter, nous et notre petite personne.


La prochaine fois que votre partenaire vous raconte quelque chose, posez-lui des questions sur ce qu’il a ressenti, ce qu’il a aimé, ce qui lui a déplu. Et faites un effort pour ne pas parler de vous. C’est tellement agréable quand l’autre s’intéresse vraiment à nous et est curieux de ce que nous avons à dire.

2) Alimenter son "compte".....en valorisant


En couple. pensez à un « compte en banque » de la communication.

En communication, on peut épargner ou retirer de l’argent comme sur un compte en banque. De la même façon, on peut se retenir de dire certaines choses ou choisir ses mots selon la situation de votre couple. «Personne n’aime la critique. Elle fait particulièrement mal quand elle vient de quelqu’un que vous aimez et dont vous souhaitez l’admiration. "Si vous avez besoin de critiquer, comparez votre relation à un compte en banque", explique le spécialiste de rencontres et de relations humaines, Rabbi Shlomo Zalman Bregman.


Cela veut dire: épargnez vos critiques et déposez vos compliments. «Il est essentiel de faire beaucoup plus de dépôts (éloges, gentillesses, expression de votre appréciation) que de retraits (critiques). Sinon votre compte relationnel sera dans le rouge. Si la quantité de compliments et d’admiration dépasse de beaucoup la quantité de critiques, le jour où vous aurez besoin d’exprimer votre désapprobation, celle-ci risque d’être beaucoup mieux reçue et acceptée», dit Bregman.


Prenez l’habitude de voir le verre à moitié plein et soulignez le positif chez votre conjoint. Faites-lui des compliments, valorisez ses actions, ses efforts et ses qualités. On encourage ce qu’on souligne et on décourage ce qu’on ignore. Plus vous encouragerez votre partenaire à aller vers ce que vous aimez chez lui, plus il le fera et plus vous serez content. Par exemple, si vous avez un mot encourageant à chaque fois qu’il vous aide à faire le ménage – même s’il ne le fait pas exactement à votre manière – il aura envie de vous aider plus souvent.


La valorisation permet également à l’autre de se sentir aimé et apprécié. Ainsi, il peut mieux vous aimer à son tour et vous valoriser aussi. La valorisation est très importante pour avoir une bonne estime de soi et développer sa confiance en soi. C’est un cercle vertueux : plus vous êtes valorisé, plus vous avez confiance en vous, mieux vous vous sentez dans votre peau et plus vous êtes épanoui dans votre vie.

En espérant que ces conseils serviront à rétablir ou améliorer la communication, qui est la clé d'une couple sain et équilibré.

Affectueusement, Sophie.

349 vues0 commentaire

Comments


bottom of page